En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.03.2021 à 12 H 13 • Mis à jour le 27.03.2021 à 12 H 13
Par
Union africaine

Après le départ de l’Algérien Smail Chergui, le Maroc se rapproche du nouveau patron du CPS

Le Maroc n’a pas attendu longtemps pour prendre langue avec le nouveau Commissaire chargé des Affaires politiques, de la paix et de la sécurité de l’Union africaine, Bankole Adeoye.


Le 26 mars à Addis Abeba, l’ambassadeur représentant du Royaume auprès de l’Union africaine et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi s’est entretenu avec le remplaçant de l’Algérien Smail Chergui. Ce spécialiste de la paix, de la sécurité et du développement durable a été élu lors d’un vote de renouvellement des organes de l’UA, tenu par visioconférence en marge du 34e sommet des chefs d’Etat et gouvernement de l’organisation panafricaine.


Pour rappel, un communiqué daté du 18 mars, pris comme un baroud d’honneur de l’ex-commissaire algérien Smail Chergui a fait sort sortir Rabat de ses gonds. Le texte qui a sanctionné la réunion du CPS tenue le 9 mars, appelle à des initiatives à prendre de la part de l’organisation panafricaine sur la question du Sahara Occidental, que le Maroc rejette.


Lors de cette entrevue, Arrouchi et Adeoye ont abordé « la vision ferme du Maroc pour une action africaine conjointe dans les domaines de la paix, de la sécurité et des affaires politiques », a rapporté la MAP.


A cette occasion, le diplomate marocain a expliqué que « la vision du Royaume repose sur des principes de base, notamment l’unité et la solidarité effectives, le bon voisinage, la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, le dialogue responsable et constructif, le respect mutuel et l’interaction positive ».


Il a, dans ce cadre, relevé que le Maroc « accorde une importance capitale à la bonne gouvernance, la transparence, l’objectivité et le respect des procédures et des décisions, mettant l’accent sur la nécessité du respect des mandats des agences des Nations Unies et du rôle pivot que joue le CS de l’ONU dans les questions de paix et de sécurité, conformément aux exigences de la Charte des Nations Unies et du Protocole du Conseil de paix et de sécurité de l’UA ».


D’autre part, les deux parties ont évoqué l’implication « forte et efficace » du Maroc dans tous les efforts visant à instaurer la sécurité et la stabilité sur le continent africain, insistant sur « l’importance d’éviter tout ce qui pourrait entraver le cours naturel de l’action africaine conjointe », relaie la même source.


Bankole Adeoye, qui a été élu au poste de Commissaire aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l’Union africaine en février dernier, est « un diplomate de carrière avec plus de trois décennies d’expérience et un défenseur passionné de l’intégration régionale et des partenariats en Afrique », ajoute la MAP.


Sur son compte Twitter, le nouveau commissaire à la tête du CPS a affirmé à l’issue de sa rencontre avec l’ambassadeur du Maroc : « Nous avons tous deux réaffirmé l’impératif de défendre les valeurs fondamentales de l’unité africaine, de bon voisinage, de solidarité et de respect mutuel dans le cadre de la volonté diplomatique de consolider la paix et la sécurité sur le continent. »



Cet ancien membre de la Commission économique africaine et des nations unies pour l’Afrique (CEA) qui avait occupé le poste d’ambassadeur en Ethiopie et à Djibouti entre 2017 et 2020 est devenu le premier commissaire de l’UA à combiner le portefeuille de la Paix et de la Sécurité avec celui des Affaires politiques, fusionnés par la nouvelle réforme de l’UA.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu