En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.01.2018 à 01 H 56 • Mis à jour le 21.01.2018 à 01 H 57
Par
Conseil National

Au PJD, Saâdeddine El Otmani navigue désormais hors-sol

C’est un accroc de plus et certainement décisif à sa légitimité déjà très entamée que vient de subir le secrétaire général du PJD et chef du gouvernement à l’issue de l’élection du bureau du conseil national samedi 20 janvier, qui désormais « échappe totalement à sa tutelle », analyse Yabiladi.


Déjà diminué par la bronca menée par le groupe des députés de son parti à la Chambre des représentants, Saâdeddine El Otmani n’a rien pu faire pour endiguer le retour en force au sein du bureau des fidèles d’Abdelilah Benkirane, présent à ce conclave : le conseiller Abdelali Hamieddine a été élu vice-président de l’instance élue du parti islamiste, tandis que la députée Amina Maâ al Ainine et Khalid El Boukarai, secrétaire général de la jeunesse du PJD, y ont décroché chacun un précieux siège. Les deux trublions avaient pourtant été écartés du secrétariat général par leur chef lors du fatidique congrès de décembre.


De quoi préfigurer d’un PJD dispersé en factions opposées dont chaque tenant y va de sa petite musique. Un prélude à une nouvelle guerre fratricide en vue lors du prochain congrès de la jeunesse du PJD, programmé pour février, prophétise Yabiladi, d’autant que ce terreau de jeunes loups n’a pas digéré que leur mentor Benkirane n’ait pu rempiler pour un troisième mandat à la tête du parti.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu