logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.01.2023 à 01 H 23 • Mis à jour le 07.01.2023 à 21 H 05
Par
Hémicycle

Boudrika privé de la présidence des sessions parlementaires « par mesure de précaution » ?

Suite à l'éclatement du scandale des billets de matchs la Coupe du monde de football au Qatar dans lequel le député RNI est cité, la Chambre des représentants aurait préféré maintenir son éviction temporaire « pour ne pas provoquer la colère de l'opinion publique ». Au RNI, on affirme que la raison est ailleurs

Une fois de plus, le bureau de la Chambre des représentants, dirigé par Rachid Talbi Alami n'a pas programmé le député du Rassemblement national des indépendants (RNI) Mohamed Boudrika à la présidence tournante de la prochaine session plénière dédiée aux questions orales prévue lundi 9 janvier.


Trois députés se relaieront au fauteuil, le vice-président Mohamed Joudar, secrétaire général de l’Union constitutionnelle (UC), Ilham Essaki (PAM) et Tarik Kadiri (Istiqlal).


Suite à l'éclatement du scandale des billets de matchs la Coupe du monde de football au Qatar dans lequel Boudrika est cité, l’Istiqlalien Noureddine Mediane, président du groupe de l’Unité et de l’Egalitarisme avait fait allusion à la possibilité que son équipe parlementaire se retire au cas où le RNiste prenait place sur le podium de l’Hémicycle.


Bien qu’elle n’ait aucune base légale, ni ne découle de la loi organique de la Première chambre, l’éviction de Boudrika est considérée comme « une mesure de précaution temporaire visant à ne pas provoquer la colère de l'opinion publique », assure-t-on.


De sources parlementaires, le groupe du RNI attendrait pour sa part la décision du comité formé par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) afin de débattre de la question et décider des sanctions le 16 janvier, pour se prononcer sur le cas Boudrika. On justifie plutôt son absence au Parlement par le fait qu'il soit pris par ailleurs :« Il a retardé sa semaine en raison de la tenue d’un round de l’arrondissement où il siège », explique-t-on.



©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu