En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.01.2019 à 15 H 20 • Mis à jour le 27.01.2019 à 15 H 22
Par
Diplomatie

D’influents lobbyistes américains pro-israéliens en visite discrète au Maroc

Des membres de la Republican Jewish Coalition (RJC) accompagnés d’autres lobbyistes américains pro-israéliens, étaient en visite discrète à Rabat et Marrakech en fin de semaine à l’initiative discrète de Serge Berdugo, ambassadeur itinérant du roi Mohammed VI et secrétaire général de la communauté israélite du Maroc. Ils ont rencontré, selon nos sources, outre Nasser Bourita, Habib El Malki et Hakim Benchamach. Prélude à l’accueil pressenti de Netanyahu ?

Les leaders de la Republican Jewish Coalition (RJC), un groupe de pression juif américain, ont effectué un déplacement au Maroc en compagnie d’autres lobbyistes américains engagés par le royaume à Washington, rapportent diverses sources concordantes.


A Rabat, la coalition a rencontré Nasser Bourita au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat. Si aucune communication officielle n’a été faite de la part de la diplomatie marocaine, une photo de cette rencontre a été postée mercredi 23 janvier par le président de la RJC, Norm Coleman, sur son compte tweeter. Dans son commentaire Coleman y fait l’éloge du Maroc,« pays arabe qui fait la promotion de la tolérance envers les juifs et les chrétiens », a-t-il écrit.



Cet ancien sénateur du Minnesota, qui travaille pour le compte de la firme Hogan Lovells, a été engagé en 2018 comme lobbyiste de l’Arabie Saoudite à Washington.


Sur cette photo le chef de la diplomatie marocaine apparait également aux côtés de Matt Brooks directeur exécutif de la RJC, d’Ari Fleischer ancien secrétaire de presse de la Maison Blanche, d’Elliott Abrams, ancien conseiller adjoint à la sécurité nationale et d’Andrew King lobbyiste de la firme Glover Park Group, engagée par l’ambassade du Maroc à Washington.


A Washington, la RJC s’est refusée à tout commentaire sur cette rencontre intervenant au moment où des informations insistantes évoquent l’éventualité d’une prochaine visite du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu au Maroc.


Selon des sources israéliennes, la visite de Netanyahu à Rabat pourrait avoir lieu autour du 30 mars, juste après une visite du Pape François.


« Mon seul commentaire est que j’ai beaucoup d’amis au Maroc, en particulier parmi la communauté juive, et que je suis heureux de les revoir », a répondu Elliott Abrams aux sollicitations d’ Al-Monitor. Selon la même source, la rencontre de Bourita avec la coalition juive républicaine vise à susciter le soutien d’Israël dans le dossier du Sahara Occidental.


Abrams a été nommé vendredi par le département d’Etat comme nouvel émissaire des Etats-Unis pour le Venezuela chargé de « contribuer à la restauration de la démocratie » dans ce pays d’Amérique Latine.



Par ce rapprochement, Rabat espère développer des liens plus étroits avec Israël qui lui permettrait de faire une percée auprès de l’administration Trump. John Bolton, Conseiller à la sécurité de Trump, s’est dit en décembre frustré par le blocage du processus de paix alors qu’il pousse à des négociations directes entre le Maroc et le Polisario.


Rabat a toujours entretenu des relations étroites avec les lobbys pro-israéliens aux Etats-Unis tels que l’American Jewish Committee (AJC), l’Organisation des fédérations juives de l’Amérique du Nord (JFNA) ou l’influent AIPAC (American Israel Public Affairs Committee).


Selon nos informations, la visite des membres influents de la RJC a été organisée en coulisses par Serge Berdugo, ancien ministre du Tourisme de Hassan II, secrétaire général de la communauté israélite du Maroc, et ambassadeur itinérant du roi Mohammed VI. La délégation a discrètement rencontré les présidents des deux chambres parlementaires, Habib El Malki et Hakim Benchamach. Une visite de l’Institut Mohammed VI de formation des imams de Rabat  était également prévue au programme. Leur voyage au Maroc s’est poursuivi par un séjour privé à Marrakech.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu