logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.12.2022 à 13 H 33 • Mis à jour le 30.12.2022 à 13 H 41
Par
Investissement

FM6I : Hicham Naciri, maître-conseiller de Mohamed Benchaâboun

Surprise lors de la première réunion du conseil d'administration du Fonds Mohammed VI pour l'investissement dirigé par Mohammed Benchaâboun. Aux côtés de l'ex-ministre de l'Économie et des Finances, on retrouve notamment Hicham Naciri, avocat du Palais et patron du cabinet Allen &  Overy. L'avocat, habitué des couloirs ministériels, devrait apporter son expertise pour les chantiers à mener au sein du fonds stratégique, initié par le roi Mohammed VI en juillet 2020.


Outre Hicham Naciri, Faouzia Zaaboul était également présente, en tant que directrice du Trésor et des Finances extérieures. Côté ministères, en sus de Nadia Fettah Alaoui, Leila Benali, Fatim-Zahra Ammor et Mohcine Jazouli, on retrouve aussi Mohammed Samir Tazi, ex-patron de la Direction générale des collectivités locales, débarqué en décembre 2017, et représentant lors de cette réunion le ministère de l'Intérieur, apprend-on.


Lors de cette première réunion du Conseil d'administration, après avoir présenté le modèle organisationnel du Fonds et ses principales règles de gouvernance, Mohammed Benchaâboun a décidé de la création d'un comité d'audit et d'un comité de stratégie et d'investissement, indique un communiqué du ministère de l'Économie et des Finances.


L'occasion a aussi été de présenter le modèle de fonctionnement du fonds, les fondamentaux de son action ainsi que les domaines d'intervention jugés prioritaires. On cite notamment : la restructuration industrielle, l'innovation, les petites et moyennes entreprises, les infrastructures, les partenariats public-privé, l'agriculture et le tourisme.


« Doté d’un capital social de 15 milliards de dirhams, le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement, devra, notamment à travers la mise en place de sous-fonds sectoriels ou thématiques et au moyen de levées de fonds auprès d’investisseurs nationaux et internationaux, contribuer au financement des projets d’investissement structurants, au renforcement des capitaux des entreprises et à l’appui aux activités de production avec pour ambition première de se constituer comme Fonds Souverain de référence, accélérateur du développement économique, social et environnemental, à travers la promotion de l’investissement productif », conclut la communication du département de Nadia Fettah Alaoui.


Pour rappel, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l'investissement, Mohcine Jazouli, avait annoncé début décembre que le Maroc entendait injecter pas moins de 150 MMDH, en recourant aux financements locaux et au marché international.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu