En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.05.2017 à 13 H 06 • Mis à jour le 27.05.2017 à 17 H 17
Par
Sahara

Le chef du Polisario en visite à La Havane après le rapprochement Maroc-Cuba

Les échanges d’émissaires se succèdent entre Tindouf et Cuba. Après l’escapade dans les camps du vice-ministre cubain des Affaires étrangères, Marcelino Medina González, c’est au tour du chef du Polisario de débarquer hier jeudi 25 mai à La Havane pour une visite officielle de trois jours durant laquelle il aura des entretiens, notamment avec le président Raul Castro, rapporte Granma, l’organe officiel du comité central du parti communiste cubain.


Mise à jour : Raul Castro a reçu Brahim Ghali le 26 mai (images télévision cubaine)


Ghali était auparavant à Quito, souligne Yabiladi, pour participer à la cérémonie d’investiture du nouveau président équatorien, Lenín Moreno. Le Maroc et Cuba avaient rétabli leurs relations diplomatiques après un voyage d’agrément de Mohammed VI sur la grande île des Caraïbes.


Les liens entre les deux pays avaient été rompus en 1980 dans la foulée de la reconnaissance formelle par Fidel Castro de la “République arabe sahraouie démocratique (RASD)” , auto-proclamée en 1976 par le Front Polisario aux dépens du Maroc.


Fin avril, Cuba avait toutefois tenu à rappeler au Polisario sa “position solidaire et invariable en faveur de l’autodétermination du Sahara Occidental” , précisant que c’était le Maroc qui avait décidé de renouer “unilatéralement”  et “sans condition”  ses liens diplomatiques avec l’île communiste.


Avec l’Algérie et l’Afrique du Sud, Cuba est un soutien historique du Front Polisario. Le communiqué publié jeudi fait d’ailleurs référence au “président de la RASD” , Brahim Ghali.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu