En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.02.2019 à 18 H 39 • Mis à jour le 12.02.2019 à 18 H 39
Par
Politique

Le colloque signant le retour du MTD, matrice du PAM, annulé

Par un courrier daté du 12 février, Hakim Benchamach, secrétaire général du PAM a annoncé le report du colloque du Mouvement de tous les démocrates devant avoir lieu le 16 février au Centre d’accueil et de conférences (CAC) du ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, à Rabat, pour des « contraintes organisationnelles »

Le Mouvement pour tous les démocrates (MTD) avoir des soucis au redémarrage. Les différentes activités qui devaient être organisées sous la bannière du Parti Authenticité et Modernité (PAM) afin de remettre en orbite le Mouvement, lancé à l’origine en en janvier 2008 par Fouad Ali Himma, principal conseiller du roi Mohammed VI sont reportées sine die.


Parmi celles-ci, un colloque devant avoir lieu le 16 février au Centre d’accueil et de conférences (CAC) du ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, à Rabat – Hay Riad et qui devait voir la participation d’invités de choix réunies autour du thème « du nouveau modèle de développement », initié par le roi tout récemment, a été annulé.


Par un courrier daté du 12 février, Hakim Benchamach, secrétaire général du PAM a annoncé son report pour des « contraintes organisationnelles ».



Sous la présidence de Mohamed Cheikh Biadillah, Benchemach devait prendre la parole pour ouvrir l’assemblée en sa qualité de secrétaire général du PAM, avant de céder la tribune à Ahmed Akhchichine, président de la région de Marrakech, présenté comme le président du Mouvement pour tous les démocrates (MTD). Au programme, des témoignages de « quelques fondateurs » du MTD. La journée devait notamment voir la participation de Hassan Benaddi et Salah El Ouadie, tous les deux membres tutélaires du mouvement, qui selon nos sources ont décliné l’invitation.


Idem pour Hassan Tariq, invité surprise qui entretemps a été nommé ambassadeur du roi à Tunis.


Au delà des défections, c’est l’idée même de cette réactivation sous l’ombrelle du PAM et notamment de Benchamach, sans lien avec son passé et sans perspective claire du mouvement qui a conduit à l’échec à son premier événement…


Lire aussi : Le PAM adopte une organisation bicéphale pour encadrer Benchamach

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu