En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.11.2021 à 11 H 28 • Mis à jour le 29.11.2021 à 11 H 28
Par
Carcéral

L’UE et l’Observatoire Marocain des Prisons lancent une étude sur les conditions des femmes détenues au Maroc

Avec l’appui de l’UE, l’Observatoire Marocain des Prisons vient de lancer un appel à consultation pour mettre en oeuvre une étude sur les conditions de détention des femmes au Maroc. Les détails

Dans le cadre de son projet « Agir pour un accès égalitaire aux droits et pour l’amélioration des conditions de détention », l’Observatoire Marocain des Prisons (OMP) a lancé la semaine passée un appel à consultation pour la réalisation d’une étude portant sur les conditions des femmes détenues au royaume, apprend-on.


Co-financée par l’Union Européenne, l’étude a pour objectif de « produire des informations détaillées et accessibles, afin de sensibiliser sur les discriminations spécifiques à l’égard des femmes en détention » et de « contribuer à leur réduction », détaille l’appel à consultation de l’OMP. L’étude vise à terme à « formuler des recommandations pour la promotion et protection des droits des femmes détenues » et prévoit une version synthétique en arabe et en français pour une diffusion au grand public.


L’appel à consultation se termine le 4 décembre, et la mission sera réalisée entre le mois de décembre 2021 et mars 2022 incluant le travail de recueil et d’analyse des documents, de programmation du travail de terrain, de mission de terrain, et de rédaction du rapport définitif, qui devra être délivré le 15 mars 2022.


Dans un rapport publié en 2016, la Commission régionale du Conseil national des droits de l’homme de Casablanca-Settat avait estimé la situation des femmes détenues comme « préoccupante ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu