En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.04.2017 à 15 H 26 • Mis à jour le 14.04.2017 à 20 H 10
Par
Maroc-Etats-Unis

Mohammed VI déjeunera avec Donald Trump dimanche à Palm Beach

Après une semaine de vacances à Cuba, le roi est arrivé, jeudi matin 13 avril, à Miami à bord d’un des avions de la flotte du roi Salman d’Arabie Saoudite. Selon des sources concordantes, il sera l'hôte d'un déjeuner privé offert en son honneur par le président américain dans sa résidence de Mar-A-Lago à Palm Beach

Arrivé hier, jeudi 13 avril au matin, à Miami en Floride, à bord d’un des avions de la flotte du roi Salman d’Arabie Saoudite après une semaine de détente à Cuba, le roi Mohammed Vi sera l’hôte d’un déjeuner offert par le président américain, dimanche 16 avril, annonce Jeune Afrique, citant des sources « proches du Palais ».


Plusieurs sources avancent par ailleurs que le roi a profité de son séjour à l’hôtel Saratoga de La Havane pour rencontrer discrètement des responsables cubains. L’information n’a toutefois pas été attestée, alors que les deux pays n’entretiennent aucune relation diplomatique depuis 37 ans en raison du soutien inconditionnel apporté par le régime castriste au Front Polisario.


La diplomatie royale mobilisée

D’après d’autres témoignages concordants recueillis par Le Desk, Omar Hilale, ambassadeur-représentant du Maroc aux Nations-Unies à New York et la princesse Lalla Joumala, ambassadeur du royaume à Washington seront conviés aux agapes. Ils ont d’ailleurs été aperçus sur le tarmac de l’aéroport international de Miami, des photos prises par le directeur des lieux, postées sur Twitter ayant confirmé leur présence. Rien n’indique toutefois de celle de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, que certaines sources annoncent aussi.


La rencontre Trump-Mohammed VI devrait avoir lieu dans le fief du président à Mar-A-Lago et n’aura aucun caractère officiel. Toutefois, les deux chefs d’Etat pourront à cette occasion évoquer le dossier du Sahara qui est inscrit à l’agenda du Conseil de sécurité pour le mois d’avril sous la présidence de l’ambassadeur américain à l’ONU, Nikki Haley.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu