En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.07.2017 à 18 H 32 • Mis à jour le 13.07.2017 à 18 H 34
Par
Rif

Podemos en pointe aux côtés du Hirak au Parlement européen

Le mouvement de protestation populaire qui secoue le Rif depuis novembre dernier s’invite désormais durablement au Parlement européen, notamment grâce aux formations espagnoles Podemos et Izquierda Unida, connues pour être par ailleurs des soutiens indéfectibles au Polisario dans la question du Sahara. La rencontre s’est principalement attachée à charger les autorités marocaines accusées de réprimer les manifestations pacifiques.



Deux députés européens engagés pour la cause sahraouie, les espagnols Miguel Urbán Crespo (du parti Podemos) et Marina Albiol Guzman (Izquierda Unida) ont tenu, le 11 juillet, une conférence sur « la révolte du Rif » à laquelle une quarantaine de participants ont pris part. Leur objectif : médiatiser le Hirak rifain et s’assurer que le sujet soit discuté au Parlement européen. La veille du colloque, la direction de Podemos, 3e force politique d’Espagne, a pris position contre la décision du gouvernement d’intégrer le domaine maritime du Sahara dans ses eaux territoriales.


– 


Ils ont, selon Yabiladi, « regretté que le pouvoir à Rabat bénéficie des connivences de l’Espagne et de l’Union européenne », l’Europe « préférant oublier les droits de l’homme au Maroc en échange du commerce avec le régime marocain ».


Les deux élus avaient aussi cosigné, avec d’autres membres de leurs partis, une lettre ouverte adressée à la diplomate en chef de l’Union européenne, Federica Mogherini, pour souligner la situation alarmante du Rif. Miguel Urbán Crespo et Marina Albiol Guzman avaient participé à l’offensive menée par une vingtaine de députés pro-sahraouis visant à faire appliquer la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne qui a exclu le Sahara Occidental du champ de l’accord agricole le 21 décembre.


Deux Marocains originaires du Rif ont pris la parole pour réclamer une intervention de l’Union européenne en faveur des populations, rapporte l’agence espagnole EFE.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu