En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.05.2019 à 17 H 11 • Mis à jour le 17.05.2019 à 17 H 11
Par
Etats-Unis

Scott Pruitt va-t-il devoir rembourser ses frais de déplacement au Maroc ?

L’affaire Scott Pruitt, du nom de l’ancien patron de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) qui a conduit à sa démission en juillet dernier revient aux devants de l’actualité.


L’agence a demandé jeudi 16 mai de recouvrer les frais de déplacement de 124 000 dollars qu’a engagés Pruitt et ses gardes du corps lors de ses multiples déplacements, dont celui très controversé au Maroc qui a coûté près de 16 000 dollars.


Le volet de cette affaire concernant le Maroc dont Le Desk avait révélé les dessous avait été relayé par le Washington Post et le New York Times 


L’inspecteur général de l’EPA a rejeté les affirmations de Pruitt selon lesquelles des préoccupations de sécurité justifiaient ce déplacement en particulier effectué en première classe et en classe affaires aux frais du contribuable américain.


L’EPA, désormais dirigée par l’ancien lobbyiste du charbon Andrew Wheeler, a contesté bon nombre des conclusions du bureau de surveillance. Dans un communiqué, il a déclaré qu’il estimait que les règles du voyage dans la classe supérieure étaient justifiées et autorisées, et que le remboursement serait « inapproprié ».


L’inspecteur général a examiné 40 voyages, dont six annulés, pour un coût total de 985 000 dollars. La somme incluait 430 000 dollars pour les déplacements effectués par le seul responsable de la sécurité de Pruitt. Pruitt a été le premier chef de l’EPA à exiger une protection permanente, y compris un garde du corps, lorsqu’il voyageait dans les cabines haut de gamme des avions commerciaux. Au Maroc, il avait débarqué avec des armes en soute… 

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu