logo du site ledesk
Grand angle
Enquêtes, reportages, récits et portfolios

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.03.2022 à 02 H 23 • Mis à jour le 20.03.2022 à 02 H 23
Par

Ouarzazate, la porte des merveilles, des déserts et des oasis

REPORTAGE. Ouarzazate, « sans bruit » en amazigh, située au confluent des vallées du Draa et du Dadès, regroupe d’innombrable kasbahs, étapes pour les oasis et vallées florissantes de la région. Considérée comme la « Hollywood du Maroc », elle possède plusieurs studios de cinéma que l’on peut visiter en dehors des périodes de tournage

« Les neiges s’amollissent aux cimes du Haut Atlas, et la rive de la vallée déborde pour que pousse Ouarzazate, une rose immaculée, au cœur du désert ». C’est ainsi que décrit le poète amazigh Abderrahmane Haddou sa ville campée à 1 136 m d’attitude, à la rencontre des deux vallées issues du Haut Atlas et formant le bassin de Drâa.


Ouarzazate, c’est l’éden vert aux pentes des ksour d’argile et de kasbahs ornés de hautes tours bâties sur les rives des fleuves traçant une série d’oasis verdoyantes et florissantes vers lesquelles affluent les touristes y arrivant à travers les profonds ravins qui l’entourent.


Un ksar à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Des ksour d’argile

En dévalant le col de Tizi N’Tichka, jaillit l’auguste montagne voilée de blanc. Le soleil étincelle pendant les matinées de février et la chaleur frôle les 20 degrés et peut même fléchir jusqu’à 7 degrés, le soir. Cette région méridionale est fidèle à son climat continental. Pénétrée par le froid de l’hiver, elle est bercée par la chaleur de l’été.


Ouarzazate. Crédit: Jose Javier Martin Espartoza


Trente kilomètres avant d’atteindre le centre de Ouarzazate, les visiteurs virent immanquablement en direction du nord-ouest à travers le village de Tabouraht pour se diriger vers le ksar d’Ait Ben Haddou, bâti sur une mer de sable côtoyant la vallée.


Un Ksar à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo


C’est un extraordinaire ensemble de bâtiments offrant un panorama complet des techniques de construction en terre présahariennes. Les plus anciennes constructions ne paraissent pas antérieures au XVIIe siècle, bien que leur structure et leur technique se soient propagées dès une époque très reculée dans les vallées du sud marocain. Le site aurait été également un des nombreux comptoirs sur la route commerciale qui liait l’ancien Soudan à Marrakech par la vallée du Drâa et le col de Tizi-n’Telouet.


Dans une kasbah à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


« Les touristes commencent à affluer au ksar maintenant que les frontières aériennes sont de nouveau ouvertes et que les mesures de précautions sont allégées », se satisfait Lahcen, un guide touristique local. « Nombreux sont originaires d’ici », commente Abdallah, cousin de Lahcen et l’un des notables du ksar d’argile. Lahcen rassemble un groupe de touristes et déballe le conte de la célèbre kasbah.


Situé au cœur de la ville de Ouarzazate, la Kasbah Taourirt est un village d’architecture berbère typique du sud-est du Maroc. Elle a été construite en 1750 et elle abrite des années d’histoire militaire et économique. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Il entame son exposé en faisant appel à la légende de ce grand souverain, père de quatre filles, qui a édifié quatre tours pour ses demoiselles, dont Aissata et Telouata, se référant à des documents, des livres et des fouilles. Seules quatre familles habitent encore à l’intérieur du ksar, cependant le lieu était bel et bien un rassemblement résidentiel au sein d’un espace unifié, entouré d’un immense mur flanqué de ses quatre tours et d’une porte monumentale.


La Kasbah Taourirt. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


« Il ne faisait pas partie du bâtiment historique, mais il a été construit par une société de production pour des fins cinématographiques », prétend Lahcen. Dans l’enceinte du palais, il y a une mosquée, une synagogue et des marchands qui vendent des produits locaux aux touristes.


Des boutiques traditionnelles à Ourzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Ils parsèment les allées abritées de roseaux et de bois de dragonnier Ajgal, ramené de l’acre voisin. Entre les boutiques, se niche l’atelier d’un jeune homme sculptant les roseaux sur un étal de bois avec beaucoup de minutie et de créativité.


L'artisanat local à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Le ksar d’Aït Ben-Haddou s’érige en emblème de l’architecture des oasis du Drâa, qui se distingue par le ksar en tant que type d’habitation traditionnelle et en tant qu’institution sociale, politique et économique, adaptée aux conditions environnementales de la région, aux transformations historiques et aux aléas économiques. C’est certainement ce qui le qualifiera à être classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1987, et d’être avant ce classement un centre de rayonnement fascinant les plus grandes productions cinématographiques du monde.


Un décor de cinéma à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Sur la rive opposée du ksar, des restaurants servent des plats locaux et internationaux répondant à tous les pouvoirs d’achat. Les hôtels et maisons d’hôtes s’alignent, en préservant l’architecture locale ne s’écartant pas des couleurs et des lignes des kasbahs faites de pisé d’argile.

 

Des restaurants Place des Almohades à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk

 

Des Romains et des Pharaons à Ouarzazate

Les studios Atlas accueillent en premier celui qui arrive du Ksar d’Aït Ben-Haddou. À cinq kilomètres à l’ouest de Ouarzazate, apparaissent les plus grands studios à ciel ouvert du monde. Tout est relié au cinéma ici.


L'entrée d'un studio de cinéma à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Même Ibrahim, le gardien de voitures, qui se tient devant leur porte. L’homme porte sous son manteau des dizaines de photos qui le montrent guerrier dans la civilisation romaine, croyant avant la crucifixion du Christ, ou encore égyptien gouverné par Ramsès dans un immense palais pharaonique…  On l’aura compris, il a joué comme figurant dans d’innombrables péplums américains.


Un décor de temple égyptien ayant servi pour une superproduction hollywoodienne tournée à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Le billet d’entrée est de 70 dirhams. « En moyenne, le studio reçoit, en temps normal, environ 200 touristes par jour, et le nombre peut augmenter pendant les jours fériés et les week-ends », précise Abdou en réponse à une question posée par un membre d’une famille pakistanaise qui visitait l’endroit. Il est guide touristique des lieux.


Abdou, guide touristique dans les studios de cinéma de Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


C’est un jeune homme d’une vingtaine d’années, toujours souriant, comme la plupart des habitants de Ouarzazate. Il parle couramment l’anglais et égrène l’ensemble des productions qui y ont été tournées depuis de longues années. Abdou déambule entre les décors qui font référence à différentes époques et partage beaucoup d’informations sur les sociétés de production qui les ont réalisées, les coûts, les héros, les réalisateurs, la musique et les décorateurs.


Le détail d'une colonne égyptienne, décor de cinéma à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Un décor de cinéma dans les studio à ciel ouvert de Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Les studios Atlas disposent d’un hôtel quatre étoiles. Les chambres de cet établissement portent les noms des blockbusters hollywoodiens tournés à Ouarzazate tels que Prince of Persia de Mike Newell et Gladiator de Ridley Scott.


Un décor de cinéma à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Un trône de fer est placé à l’entrée de la cour d’un hôtel faisant référence au passage des acteurs de la série Game of Thrones.


Un trône de fer vestige du tournage d'un épisode de la série Game Of Thrones. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Lieu de passage vers les grands espaces

 Ouarzazate est un mot berbère signifiant « pied du ravin », dit-on, tandis qu’un autre récit oral dit que le sens fait référence à « la ville tranquille ». La cité moderne a été fondée en 1928. Quant aux kasbahs, elles sont anciennes puisque les travaux des archéologues montrent que certaines d’entre elles ont été construites dès le XIe siècle. Les caravanes en provenance de Marrakech ou du Tafilalet passaient d’ici pour se rendre à Tombouctou par la vallée du Drâa.


L'entrée de Ouarzazate offre un panorama majestueux des cimes du Haut-Atlas. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Aujourd’hui, la ville est un lieu de rencontre pour les caravanes touristiques souhaitant visiter la Vallée des roses à Qalaat M’gouna et les Gorges du Dadès, la Vallée de Todgha, Erg Chebbi, plus connu sous le nom de Dunes de Merzouga, ou Erg Chegaga dans le désert de M’hamid El Ghizlane. Ouarzazate est l’une des portes du désert oriental, et la majesté de la kasbah de Taourirt indique le rôle stratégique de la ville à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.


Une architecture typique de la région revisitée pour les besoins du cinéma. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Un touriste peut entrer dans la kasbah, au prix de 20 dirhams, et découvrir l’architecture de ce lieu grandiose bâti par la famille El Glaoui et l’histoire de sa grande figure historique, Thami El Glaoui, l’un des pachas les plus puissants et les plus célèbres de la période du Protectorat.


Des pièces de décors exposées dans le Musée du Cinéma à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Devant la kasbah, se tient le Musée du Cinéma dont le rôle n’est pas seulement de conserver et d’exposer l’histoire cinématographique de la région, mais également de constituer un espace où sont organisés de nombreux événements qui accueillent les délégations assistant aux conférences à Ouarzazate autour de dîners fastueux. La plus récente était la Conférence internationale sur l’éco-tourisme.


Une fresque égyptienne ayant servi de décor pour un péplum à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


À Ouarzazate, on peut encore admirer le squelette d’un ancien dinosaure herbivore et apercevoir au loin la plus grande centrale solaire au monde. « La ville est aussi une terre de prédilection pour les amoureux de la nature et des sports de montagne et les randonneurs, en particulier à Jebel M’goun et Siroua », explique Fatima Agoujil, vice-présidente du Conseil régional du tourisme (CRT). Elle se dit optimiste quant à l’avenir du secteur touristique dans la région, notamment après l’ouverture de l’espace aérien. Les réservations pour le printemps sont très encourageantes, indique-t-elle.


Dans une échoppe colorée de Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk
Les touristes ont commencé à affluer à Ouarzazate après l'ouverture des frontières. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


La ville abrite 52 hôtels étoilés, 85 maisons d’hôtes, 24 restaurants classés, 13 agences de voyage, 203 sociétés de transports touristiques, 28 agences de location de voitures, 306 guides touristiques, en plus de refuges, d’auberges et de sociétés de sports mécaniques.


Une grande diversité d'activités touristiques est offerte à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk
Une enfilade de restaurants à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Les cafés et restaurants dispersés sur la place du 3 mars et la place des Almohades proposent aux clients différents types de mets.


Dans les jardins d'un établissement hôtelier à Ouarzazate. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Les visiteurs peuvent faire leurs emplettes dans l’allée partant de la place des Almohades. Le plus ancien et le plus célèbre des restaurants de la ville est indéniablement « Dimitri » géré par une famille grecque depuis 1928.


Dimitri, un hôtel de charme à Ouarzazate fondé en 1928. Crédit: Hamza Bordo / Le Desk


Ouarzazate n’est pas qu’une rose, comme le décrit le poète berbère, mais plutôt une exquise porte ouverte à tout aventurier désireux de découvrir les oasis, comme celle de Fint à 15 kilomètres à peine de la ville et les déserts. Aux alentours de la cité, une diversité ethnique et géographique sans pareil invite à la découverte… 


L'oasis de Fint à 15 km de Ouarzazate. DR


Séjours vacances à Ouarzazate
Ouarzazate est une ville touristique du sud marocain située dans la région du Draa-Tafilalet, à environ 200 km de Marrakech, et à environ 295 km d’Errachidia.
Le climat
Le temps à Ouarzazate est continental :  la chaleur en été peut atteindre plus de 45 degrés et le froid en hiver peut baisser jusqu’à 3 degrés sous le zéro.
S’y rendre
Transport aérien
L’aéroport de Ouarzazate est un aéroport international qui exploite des vols intérieurs vers Zagora, Marrakech et Casablanca, et des vols internationaux .
Transport routier
Ouarzazate dispose d’une gare routière pour le transport entre toutes les villes.
Se déplacer en ville
Les taxis sont disponibles, en plus du transport urbain d’une entreprise privée avec une flotte de 18 bus, couvrant 4 lignes d’une longueur de 37 km.
Se soigner
Ouarzazate dispose d’un hôpital régional, de 3 centres de santé (premier niveau), d’un hôpital spécialisé, de deux centres d’hémodialyse, d’un centre de référence en santé de la reproduction, d’un laboratoire de santé publique, ainsi que de 31 pharmacies et de 3 centres de premiers soins.
Manger
Il existe des dizaines de restaurants classés à Ouarzazate, ainsi que des restaurants populaires sur les places, notamment la place des Almohades, et différentes offres de restauration dans les rues principales.
Dormir
Ouarzazate offre une grande variété d’hébergements, allant des maisons d’hôtes jusqu’aux hôtels clubs, en passant par les chambres d’hôtes et les résidences hôtelières.
Appeler
Conseil régional du tourisme de Ouarzazate
456 av. Mansour-Eddahbi
+212 5 24 88 23 66

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
En partenariat avec ONMT
De longs formats Enquêtes, reportages, récits et portfolios