S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.08.2023 à 16 H 28 • Mis à jour le 23.08.2023 à 16 H 43
Par
Economie

Désinflation annuelle au Maroc: l’analyse d’Oxford Economics

Oxford Economics

La désinflation annuelle au Maroc cache des pressions mensuelles en hausse. C’est ce qui ressort de l'analyse de Callee Davis, économiste chez Oxford Economics, qui souligne que bien que l'inflation ait continué à baisser en glissement annuel, l’Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté mois après mois.


Comme indiqué dans la note émise par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) en ce début de semaine, l'inflation globale a ralenti à 4,9 % en glissement annuel en juillet, contre 5,5 % en glissement annuel en juin. Toutefois, l'IPC a augmenté de 0,3 % en glissement mensuel en juillet.


Tirés par la hausse mondiale des cours des denrées, les prix alimentaires, en particulier, ont augmenté de 0,5 % entre juin et juillet 2023. Cette inflation a été « maintenue à un niveau élevé en raison de la sécheresse qui a affecté le pays, entraînant une réduction de la production agricole nationale et augmentant la dépendance du Maroc aux importations ».


Nonobstant, malgré la montée persistante des pressions mensuelles, Oxford Economics prévoit un baisse de l’IPC dans les mois à venir. « Les effets de base favorables soutiendront une décélération de l'inflation au cours du second semestre de 2023, car l'impact des prix élevés des matières premières mondiales n'a été ressenti dans l'économie qu'à la fin de 2022 », étaye cette source.


L’une des raisons de cette baisse des cours est l’évolution du taux de change du dirham, qui s'est renforcé par rapport à son panier de devises, composé du dollar et de l'euro. « Cela a contribué à contenir l'inflation importée. Sur une base annuelle, l'inflation des prix alimentaires est ainsi passée à 11,7 % en glissement annuel en juillet, contre 12,8 % en glissement annuel en juin », souligne la note d’oxford Economics.


Par ailleurs, les prix hors alimentation n'ont augmenté que légèrement de 0,1 % en glissement mensuel en juillet, après être restés inchangés en juin. Les prix des transports ont enregistré une baisse pour le huitième mois consécutif en juillet. Ainsi, l'inflation annuelle hors alimentation a ralenti en glissement annuel à 0,4 % en juillet, contre 0,6 % en juin.


En conséquence, l’inflation, qui a diminué depuis son pic de 10 % en février 2023, devrait continuer à ralentir pour se situer, selon Oxford Economics, entre 2 % et 4 % d'ici fin décembre 2023, puis passer sous la barre des 2 % d'ici la fin du premier trimestre 2024.


Ces perspectives optimistes concernant la maîtrise de l'inflation laissent à penser que Bank Al-Maghrib (BAM) a atteint la fin de son cycle de resserrement de la politique monétaire et commencera probablement à réduire le taux d'intérêt clé au début de l'année prochaine.


Pour rappel, afin de maîtriser les prix et d'éviter le déclenchement de spirales inflationnistes, BAM a décidé en mars dernier de relever le taux directeur à 3 %. Ce taux a ensuite été maintenu par le conseil de la banque centrale lors de sa réunion de 2023, trois mois plus tard.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu