logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.11.2022 à 05 H 57 • Mis à jour le 16.11.2022 à 15 H 39
Par
Agroindustrie

Huile de table : Nourreddine Zine s’empare au Maroc du Saoudien Savola, challenger de Lesieur

D'après des informations fournies par le Conseil de la concurrence, Zine Capital Invest, holding dirigée par Nourreddine Zine présente notamment dans l'industrie de la farine (Itqane) , entend récupérer l'intégralité des parts de la filiale marocaine du Saoudien, spécialiste de l'huile de table, Savola.


Cette opération passera par l'acquisition de 100 % des parts de Savola Morocco, détenue par le Saoudien à travers une structure logée aux Îles Vierges Britanniques, apprend-on.


D'après une étude Sunergia, publiée début 2022, Savola Maroc est classée parmi les principaux acteurs du marché de l'huile de table, avec en tête cependant Lesieur Cristal et les Huileries du Souss Belhassan qui détiennent 80 % des parts de marché.


Au Maroc, Savola, détenant 11 % du marché, commercialise dans les supermarchés et épiceries la marque Afia.


Présent au Maroc depuis maintenant près d'une vingtaine d'années, Savola avait été cependant accusée dès le début des années 2000 par Lesieur Cristal, alors filiale du groupe ONA, de pratiques de dumping. Le Conseil de la concurrence avait été saisi dans ce sens.


Ironie de la situation : le patron de la PDG de Lesieur Cristal au moment des faits, en 2006 plus précisément et qui s'exprimait dans la presse, n'était autre que... Ahmed Rahhou. « Nous avons préféré temporiser car le nouvel opérateur venait à peine de démarrer. Les pratiques, actions promotionnelles et baisse des prix, paraissaient normales. Or, maintenant, près de 18 mois se sont écoulés sans que cette entreprise ne change de stratégie. Il nous faut donc agir », faisait-il notamment savoir auprès de La Vie Éco, justifiant la saisine du Conseil de la concurrence.


Pour le patron de Lesieur, Rahhou, Savola cassait les prix puisque leurs produits sont vendus 30 % moins cher que le prix du marché. Un taux de remise de 20 % était pointé du doigt, alors que la pratique dans le secteur est de 10 %. « Ces perturbations sont le fait des réactions émotionnelles de la concurrence et elles sont légitimes puisque nous gagnons des parts de marché et que nos produits se vendent bien », se défendait pour sa part le directeur général de Savola Maroc, Hicham Aakil.


Outre le Conseil de la concurrence, les tribunaux avaient aussi été le théâtre de la rivalité Lesieur-Savola, le Saoudien ayant été accusé de concurrence déloyale...

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu