En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.01.2022 à 01 H 00 • Mis à jour le 28.01.2022 à 12 H 17
Par
Stress hydrique

Marrakech : des mesures et interdictions imposées pour rationaliser l’usage de l’eau

Dans un arrêté gubernatorial émis par le wali-gouverneur de la préfecture de Marrakech, ce 26 janvier, un appel à la rationalisation de l’eau est lancé à l’adresse des habitants de la collectivité. Raison mise en avant : la situation hydraulique de la ville de Marrakech, accentuée et aggravée par les années de sécheresse, peut-on lire dans le document à disposition du Desk.


Parmi les mesures phares prises par le wali-gouverneur Karim Kassi-Lahlou, on retrouve l’abaissement du débit des robinets, l’interdiction de l’arrosage des espaces verts publics et privés et les terrains en journée ainsi que les façades et les devantures des bâtiments, exception est faite pour les bâtiments sanitaires, l’interdiction de remplissage des piscines et de bassins publics et privés plus d’une fois par an, mais aussi l’obligation de les doter d’un système de recyclage de l’eau.


Le représentant du ministère de l’Intérieur a aussi imposé l’interdiction de l’exploitation de puits sans l’autorisation des autorités de tutelle, tandis que ceux autorisés doivent disposer d’un compteur, fait-on savoir.


Le lavage de voiture est aussi sévèrement pointé du doigt, demandant avoir recours plutôt aux entreprises spécialisées dans le lavage, celles-ci étant à son tour appelées à utiliser des moyens non consommateurs d’eau.


L’article de l’arrêté du wali dispose par ailleurs qu’il est attendu que chaque responsable d’un organisme public ou semi-public mène un audit de la consommation de l’eau au sein de son établissement, avant mars 2022. On demande aussi l’établissement d’un plan de gestion de l’eau avant le mois de juin 2022. L’article quatre, quant à lui, généralise l’audit de la consommation de l’eau pour les établissements industriels et touristiques. Même délai que pour les organismes publics, ils devront mener des audits avant mars 2022 et disposer d’un plan de gestion de l’eau avant l’été.


L’arrêt précise qu’il prend effet à date de sa signature, c’est-à-dire à partir de ce mercredi 26 juin. Il demeurera effectif jusqu’à nouvel ordre et autre arrêté du wali, devant prendre en compte l’amélioration des indicateurs hydrauliques.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu