En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.04.2018 à 02 H 53 • Mis à jour le 08.04.2018 à 16 H 40
Par
Immobilier

Un collectif de futurs résidents en colère contre Addoha Prestigia à Rabat

A bout de patience, des acquéreurs d'appartements sur plan du projet Ryad Al Andalous sollicitent l'aide de leurs élus locaux en raison des importants retards constatés dans la livraison effective des biens pour lesquels ils ont décaissé d'importantes sommes

Dans une lettre datée du 1er avril 2018 et dont copie a été transmise au Desk, un collectif composé d’une dizaine de futurs résidents du programme immobilier Ryad Al Andalous (Résidences du Lac) du groupe Addoha, à travers sa filiale Prestigia, sollicite la présidente de l’arrondissement Agdal Ryad à Rabat de « leur venir en aide » en raison des inquiétants retards de livraison du projet en question.


« Nous avons chacun acheté chez le promoteur Addoha à travers sa filiale Prestigia, un appartement sur plan entre 2014 et fin 2015 (…) avec une livraison programmée initialement au dernier semestre 2017. Or, nous sommes en avril 2018 et le terrain est encore nu, aucuns travaux ne sont en cours », se plaignent les acquéreurs.


« Prestigia nous avait réclamé, en 2015, une avance correspondant à 40 % du bien qui devait nous être livré en 2017. Cela représente pour chaque famille des sommes qui vont de 700 000 dirhams à plusieurs millions de dirhams, ce qui est astronomique et ce que chacun a d’ores et déjà payé à Addoha », précisent-ils dans leur courrier.


Plusieurs familles, expliquent-ils ont du se mettre en location ou anticipé leur acquisition par la vente de leur ancien logement pour s’acquitter de l’avance requise. « Certains d’ailleurs sont obligés de payer, en plus de leur loyer actuel, des traites de crédit bancaire mensuellement », déclarent-ils.


Le collectif dénonce dans sa missive un manque de transparence d’Addoha et des promesses de dates effectives de livraison jamais tenues. « Un semblant de terrassement semble avoir été entrepris il y a de cela quelques mois, mais depuis, plus rien. Les commerciaux abusent de prétextes plus risibles les uns que les autres, comme par exemple la pluie abondante qui serait la cause des retards », ajoutent les plaignants.


« A bout de patience », le collectif qui estime « à près de 500 familles impactées par ces retards, soit environ 1500 personnes », s’interroge « s’il y a un rapport entre ces retards et la stratégie ‘Priorité au cash 2020’ d’Addoha qui a maintenant pour objectif de privilégier la temporisation dans la construction des biens vendus sur plan (…) Ceci serait scandaleux car les acheteurs ont donné une colossale avance il y a plus de trois ans maintenant ! », s’insurgent les acquéreurs, qui s’estiment lésés et s’en remettent aujourd’hui, « en dernier recours », en tant qu’administrés, à leurs élus locaux. Un sit-in est prévu le 14 avril à 10 h 30 devant le showroom de Prestigia… 

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu