En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.06.2019 à 14 H 20 • Mis à jour le 02.07.2019 à 12 H 42
Par
Capital-risque

Whitestones investit dans la French Tech et voit grand pour le Maroc

Whitestones Group, le cabinet conseil fondé par des anciens banquiers issus principalement de Goldman Sachs et de Merrill Lynch, né en 2014 de la fusion d’une banque d’affaire et d’une officine de conseil en stratégie, s’est lancé à l’assaut de la French Tech.


Whitestones a mis en place Whitestones Partners, firme spécialisée dans le capital-risque pour investir dans des jeunes pousses prometteuses de la tech française domiciliées à Station F, le plus grand incubateur d’Europe, ouvert en 2017 à Paris sous l’impulsion de Xavier Niel.


« On les aide a ouvrir le marche MENA », déclare Mohamed Youssef Kabbaj, le banquier d’affaires actionnaire de Whitestones Capital Africa, la filiale marocaine du groupe basé à Dubaï et représenté à Londres.


« La French Tech est la nouvelle Silicon Valley européenne, mais le Moyen Orient a du mal a comprendre les spécificités fiscales et économiques de cet écosysteme. Nous sommes des éclaireurs/traducteurs dans les deux sens car nous aidons aussi nos entreprises cibles à avoir leurs premiers clients dans la région. Le premier million d’euro de chiffre d’affaires est le plus dur à avoir et certains groupes familiaux peuvent aider les startups françaises à l’engranger tout en investissant dans des technologies utiles à leur business local », ajoute Kabbaj.


Infographie: Paris, l'épicentre de la French Tech | Statista

Statista


Celui-ci indique que Whitestones a ainsi déjà levé dans ce sens pas moins de 20 millions d’euros. Il caresse aussi le rêve de créer une Station M au Maroc pour en faire une pépinière de talents…


« Dans un deuxième temps, nous aimerions investir en plus du cash du « kind » en mettant a disposition un CTO et des équipes de développeurs au Maroc et en Tunisie et construire une Station M au Maroc et une station T en Tunisie », a-t-il précisé.


Annoncée fin mai, une première opération vient concrétiser cette ambition à travers notamment le fond d’investissement Whitestones Ventures : la startup parisienne Fairjungle, a pu ainsi lever pas moins d’1,8 million d’euros pour accélérer son développement sur le marché européen du voyage d’affaires estimé à plus de 200 milliards d’euros, en misant sur les dernières technologies.


Fondée fin 2017 par Saad Berrada (Polytechnicien, ex-Goldman Sachs et McKinsey), Samir Idris (Centrale/HEC Paris, ex-McKinsey et Schlumberger) et Bertrand Guiheneuf (INRIA, ex-Apple et CTO de Fotopedia), Fairjungle a développé une plateforme permettant aux entreprises de gérer facilement leurs voyages, en leur faisant gagner un temps précieux (comptabilité, absence de notes de frais, suivi en temps réel, politique de voyage dynamique, … ) et d’économiser de l’argent, sans effort ni contrainte pour ses collaborateurs voyageurs. Depuis presque deux ans, Fairjungle permet ainsi à ses clients de réaliser 30 % d’économies sur leurs budgets de voyage à travers cette plateforme innovante alliant algorithmique et gamification.


Fairjungle compte déjà plus de 10 employés, a été élue en 2018 Startup de l’Année au salon du tourisme et a été sélectionnée par le magazine français Challenge en février 2019 comme une des « 100 startups où investir en 2019 »…

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu