S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.02.2024 à 20 H 15 • Mis à jour le 28.02.2024 à 20 H 15
Par
Gestion locale

Présidence du conseil de Rabat: Asmae Rhlalou jette l’éponge

Après un mi-mandat passé à la tête de la commune de Rabat, et dont la plus grande partie fut marquée par les tensions et conflits avec les autres membres du conseil communal de la capitale, Asmae Rhlalou a officiellement déposé sa démission ce 28 février, apprend Le Desk. Une nouvelle qu'attendaient les élus de Rabat, tant de l'opposition que de la majorité.


Dans une lettre adressée au wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat, Mohamed Yacoubi, Rhlalou a exprimé sa volonté de quitter le poste auquel elle a été élue en septembre 2021. Pour motiver cette décision, la désormais ex-mairesse de la capitale avance « l'état de congestion que vit le conseil de la ville de Rabat depuis plusieurs mois  ». 


Cette décision, lit-on encore dans la lettre consultée par Le Desk, émane également de sa volonté de faire prévaloir « l'intérêt des habitants de la ville de Rabat  ». 



Pour rappel, les tensions au sein du conseil communal de Rabat s'empirent depuis bien des mois. Accusée de vouloir museler l'opposition, et critiquée par celle-ci, l'ex mairesse de Rabat a aussi fini par perdre sa majorité, également mécontente de la manière dont elle gérait la ville. La situation était telle que selon plusieurs sources, le chef du gouvernement, en tant que chef du Rassemblement national des indépendants (RNI) auquel elle appartient est intervenu afin de décongestionner la situation. Malgré l'intervention d'Akhannouch, Rhlalou n'aurait, selon nos sources, pas réussi à s'entendre avec le chef de son parti.


Par ailleurs, les conflits au sein du conseil ont même entravé l'adoption du projet du budget de la commune de Rabat, laissant la capitale sans budget pour financer les différents projets de la ville lumière.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu