En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.05.2019 à 22 H 04 • Mis à jour le 23.05.2019 à 22 H 04
Par
Maghreb

Le mégaprojet phosphatier sino-algérien tombe à l’eau

Le « pôle phosphatier Est », mégaprojet algéro-chinois de valorisation des phosphates algériens, a finalement été enterré.


Après le report de la construction du quai phosphatier d’Annaba c’est au tour de l’Algerian Energy Co (AEC) de déclarer infructueux, le 16 mai, l’appel d’offres pour la construction de l’usine de dessalement de Guerbès, dans la wilaya de Skikda, rapporte Maghreb Confidentiel.


Celle-ci devait alimenter l’usine d’engrais phosphaté, l’une des composantes phares du projet, mais aussi plusieurs communes avoisinantes, précise la même source.


En cause officiellement, les offres jugées non conformes aux attentes. Mais aussi en raison des contingences politiques internes à l’Algérie : ce projet qui devait remettre en selle les ambitions du clan Bouteflika pour ce secteur dominé par le groupe OCP dans la région avait été porté à bouts de bras par le clan au pouvoir.


Sur pression d’Ahmed Ouyahia, ex-premier ministre, l’AEC avait imposé à la consultation restreinte le Chinois Citic, déjà associé à la Sonatrach et Asmidal,. Sauf que la chute de Bouteflika a emporté Ouyahia et les frères Kouninef qui avaient introduits Citic dans ce projet…

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu