En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.01.2019 à 15 H 30 • Mis à jour le 28.01.2019 à 15 H 35
Par
PJD

Face à ses partisans, El Otmani fustige Benkirane, Maelainine et Akhannouch

En réunion samedi dernier avec les militants du PJD de la région de Souss Massa, Saâdeddine El Otmani, secrétaire général du parti, a décoché quelques flèches en direction de son prédécesseur, Abdelilah Benkirane, accusé de « jouer en solo », tancé la députée Amina Maelainine pour « ses écarts des principes du parti » et taclé ses rivaux du RNI pour leur « hypocrisie politique ».


Le quotidien Al Akhbar rapporte qu’El Otmani a ainsi répondu à Benkirane qui a volé au secours de Maelainine prise dans le maelstrom médiatique après la diffusion de ses photos personnelles la montrant nue tête à Paris : « Personne n’est au-dessus de la loi et personne n’est au-dessus des organes du PJD », a-t-il déclaré, précisant que « les membres du PJD ne sont pas des anges et le parti ne s’immisce pas dans leur vie privée. Mais il y a des règles à ne pas transgresser, sur lesquelles nous ne transigeons pas, notamment en matière d’intégrité ».



« Nos principes ne changent pas. Notre parti est fondé sur des références islamiques et travaille dans le cadre du respect des constances nationales. On ne va tout de même pas les renier pour faire plaisir à certaines personnes quel que soit leur statut », a-t-il martelé, attaquant de front Benkirane, traité de « narcissique » et accusé de putschiste, à qui il a rappelé les principes de disciplines du PJD : « respecter les décisions des organes du parti même si elles vont à l’encontre de nos visions et de nos désirs ».

 

Enfin, le chef du gouvernement a aussi tenu à régler quelques comptes avec ses meilleurs rivaux du RNI : « Il y a un parti au sein du gouvernement qui accapare ce qui est positif et qui rejette sur les autres la responsabilité des échecs même si ce sont ses membres qui en sont les acteurs », faisant référence à la récente crise des petits commerçants au sujet de la facturation électronique.

Revenir aux Off
En continu
    loading
Plus d'infos en continu