En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.06.2017 à 22 H 08 • Mis à jour le 12.06.2017 à 23 H 39
Par
Médias

France 24 interdite d’activité au Maroc à la veille de la visite de Macron

Le correspondant de la chaine publique française a reçu l’ordre oral de cesser toute activité sur le territoire national au motif que sa couverture des manifestations populaires dans le Rif ne serait « pas neutre ». Une source proche du gouvernement a confirmé au Desk cette décision qui intervient 24 heures avant la première visite officielle d’Emmanuel Macron au Maroc

Les autorités marocaines ont décidé de sanctionner la chaine française France 24 en ordonnant à la société prestataire locale en charge de produire ses émissions en langue arabe de cesser toute activité de reportage sur le territoire national, et ce jusqu’à nouvel ordre, a appris Le Desk de sources proches du gouvernement. L’interdiction a été transmise oralement par Abdelilah Tahani, directeur en charge des médias au département de la Communication, par un simple coup de fil au correspondant de France 24, assure pour sa part le site d’information Lakome2.


Les motifs justifiant cette censure seraient, selon nos informations, « une couverture biaisée des événements du Rif, la diffusion d’images datant du mois de mai lors d’une émission consacrée à un sujet d’actualité de juin, et l’invitation en plateau de personnes diffusant de fausses nouvelles ».


« Le correspondant en langue arabe n’a pas respecté la réglementation en vigueur et la procédure pour la réalisation d’une émission en arabe. La chaîne en elle-même n’est pas formellement suspendue, mais l’activité de son attributaire tendant à profiter de la situation pour susciter et alimenter une crise a nécessité cette disposition », précisent nos sources.

 

Aucune confirmation officielle n’a été rendue publique jusqu’à présent sur cette lourde décision qui devrait faire très prochainement l’objet d’un communiqué circonstancié. Elle intervient cependant dans un contexte diplomatique délicat vingt-quatre heures à peine avant la visite d’Etat de deux jours du président français Emmanuel Macron, les 14 et 15 juin à Rabat, durant laquelle il sera reçu pour la première fois par le roi Mohammed VI.

Revenir aux Off
En continu
    loading
Plus d'infos en continu