En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.05.2019 à 12 H 18 • Mis à jour le 06.05.2019 à 12 H 19
Par
Privatisations

Le célèbre palace La Mamounia sous pavillon privé dès cet été

La reprise du programme des privatisations serait imminente. La première concrétisation devrait ainsi avoir lieu cet été. « Les évaluations des entreprises publiques à privatiser sont en cours par le ministère de l’Economie et des finances qui a mandaté des banques d’affaires marocaines », révèle Medias24, qui annonce qu’au moins deux entreprises sont en haut de la liste, le célèbre palace de La Mamounia à Marrakech, détenu par l’Office national des chemins de fer (ONCF) et la Centrale thermique de Tahaddart.


Dans une lettre inédite révélée par Le Boursier, Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Economie et des Finances et Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank al-Maghrib, confirmaient fin novembre 2018 à Christine Lagarde, directrice du FMI, que l’Etat compte se retirer des secteurs d’activité pouvant être repris par le privé.


Ils s’engageaient ainsi sur un recentrage des entreprises publiques sur leurs principaux métiers et à la cession des actifs non liés à leurs missions. « Dans le cadre de cette refonte, le gouvernement envisage de mettre en œuvre un programme de privatisation censé contribuer à hauteur de 4 % du PIB du budget de l’État pour la période 2019-2024 », écrivaient les argentiers du royaume, rappelant qu’un projet de loi visant à élargir la liste des entreprises éligibles à la privatisation avait été adopté par le Conseil du gouvernement en novembre 2018.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu