logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
04.01.2023 à 19 H 16 • Mis à jour le 04.01.2023 à 19 H 18
Par
Diplomatie

Maroc-Israël: une ambassade contre la reconnaissance de la souveraineté sur le Sahara

D'après une information révélée ce mercredi par le journaliste israélien d'Axios, Barak Ravid, le Maroc conditionne l'ouverture de l'ambassade à Tel Aviv à la question de la reconnaissance de la marocanité du Sahara par la diplomatie de l'État hébreu. Après l'inauguration du bureau de liaison dirigé par Abderrahim Beyyoud, le Royaume devait élever le rang de la représentation diplomatique afin d'en faire une ambassade. Ce qui n'a toujours pas été le cas jusqu'à présent.


« Ces derniers mois, le Maroc a commencé à lier l'ouverture d'une ambassade à Tel-Aviv à la reconnaissance formelle par le gouvernement israélien de sa souveraineté au Sahara occidental », fait savoir Axios. On ajoute que la diplomatie israélienne rechigne à reconnaître la marocanité du Sahara occidental, malgré les différentes positions prises par des membres de son gouvernement : l'ex-ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked, ayant déclaré qu'Israël reconnaissait la souveraineté du Maroc mais aussi Gideon Saar, ministre de la Justice, ayant déclaré publiquement que le Sahara occidental faisait partie du Maroc.


Dans les deux situations, le ministère israélien des Affaires étrangères avait pris ses distances, en affirmant que « le plan d'autonomie du Maroc pour le Sahara occidental est un développement positif ». 


Pour rappel, lors de l'entretien téléphonique passée en décembre dernier entre Mohammed VI et le Premier ministre Benyahim Netanyahou, le monarque avait promis au dirigeant israélien d'échanger des ambassades, après les bureaux de liaison, dans un second temps. Selon des responsables israéliens cités par Axios, le nouveau gouvernement dirigé par Netanyahou ne devrait pas avoir problème à reconnaître le Sahara occidental comme faisant partie du Maroc, avec pour espoir, affirme-t-on, de voir le Premier ministre visiter le Maroc durant les mois à venir.


Des sources médiatiques avaient annoncé Nasser Bourita en Israël pour l'ouverture de l'ambassade marocaine, sans que cela ne se réalise.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu