En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.10.2017 à 18 H 51 • Mis à jour le 24.10.2017 à 19 H 10
Par
Purge

Vaste remaniement au gouvernement et à la Gendarmerie royale

A la suite de l’audience accordée par le roi Mohammed VI à Driss Jettou durant laquelle le premier président de la Cour des comptes lui a fait exposé de son rapport sur le programme Al Hoceima Manarat Al Moutawassit, un vaste remaniement devrait toucher le gouvernement, de hauts fonctionnaires de l’Etat et fait inédit le corps de la gendarmerie royale. Les premiers détails

Driss Jettou, président de la Cour des comptes avait dix jours pour présenter son rapport sur le programme Al Hoceima Manarat Al Moutawassit. Il été reçu en audience royale cet après-midi en présence du chef du gouvernement, Saadeddine El Otmani, du ministre des Finances, Mohamed Boussaïd et du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.


« Le rapport de la cour des comptes a souligne que les investigations et enquêtes qu’elle a menées ont confirmé l’existence de plusieurs dysfonctionnements enregistrées sous le précédent gouvernement », assure une source proche du dossier.


Selon des sources croisées consultées par Le Desk, le roi Mohammed VI devrait prendre, suite à cet exposé détaillé des mesures exceptionnelles ce soir même. Un remaniement du gouvernement porterait sur sept ministres en exercice, mais la sanction toucherait aussi plusieurs hauts fonctionnaires dont on estime le nombre à une vingtaine qui seront bannis de toute responsabilité future selon le principe de reddition des comptes. Les noms récurrents qui circulent sont ceux de Nabil Benabdallah, de Mohamed Hassad, de Ali Fassi-Fihri, d’El Houcine Louardi, de Larbi Bencheikh, de Mohamed Najib Boulif, de Rachid Belmokhtar, de Lahcen Haddad, de Mohamed Amine Sbihi et de Hakima El Haite.


Par ailleurs, cette purge devrait aussi toucher les rangs de l’armée et en particulier la tête de la Gendarmerie royale. Selon nos sources, plusieurs hauts gradés seront remplacés, dont l’inoxydable général de corps d’armée Hosni Benslimane, patron tutélaire de la Gendarmerie royale et le général Mokhtar Mossamim, directeur du cabinet à l’Etat major de la gendarmerie royale.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu