S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.10.2016 à 01 H 45 • Mis à jour le 06.10.2016 à 01 H 48 • Temps de lecture : 1 minutes
Par La rédaction

A Marrakech, l’adversaire du PJD n’est pas le PAM…

Dernière ligne droite avant le vote du vendredi à Marrakech. Dans le centre-ville et les zones touristiques, pas l’ombre d’un tract ou d’un affichage pour l’un ou l’autre parti. Même les taxis et autres moyens de transport n’affichent pas les tracts des candidats contrairement aux autres villes visitées par la caravane du Desk. Pour se rendre compte qu’il y a des élections, il faut faire un tour dans les quartiers populaires et périphériques. Là-bas, neuf sièges sont convoités par les différentes formations politiques. « Nous tablons sur 5 sièges au minimum et nous comptons sur une dernière piqure de rappel demain pour espérer remporter un sixième siège » explique, confiant, Ibrahim Bouhanch, un des responsables de la campagne du PJD à Marrakech. Quant au reste des sièges, ils seront répartis entre le PAM et RNI. Cependant, malgré l’optimisme des militants et sympathisants du parti de la lampe, ils ne cachent pas leur inquiétude quant à un revers qui viendrait limiter le nombre des sièges que le parti convoite. « Aujourd’hui notre adversaire n’est même plus le PAM mais plutôt les moquadems et les chioukhs qui font du porte-à-porte pour inciter les gens à ne pas voter pour le PJD », regrette Ibrahim Bouhanch.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu