logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.10.2016 à 23 H 45 • Mis à jour le 06.10.2016 à 23 H 45
Par La rédaction

Fin de campagne à minuit: Casablanca ressemble à un dépotoir

A quelques minutes de la fin de la campagne électorale (minuit étant l'heure légale butoir), les couleurs des partis politiques ont habillé les chaussées casablancaises. Les rues sont jonchées de tracts jetés par des jeunes perchés sur des triporteurs, des voitures ou des camionnettes. Pour n'en garder aucun, les équipes de campagne de certains partis se débarrassent de leur matériel de façon sauvage. Une simple petite balade nocturne dans la « ville blanche » nous a permis de constater l'étendue des méfaits. Pourtant, tous les partis avaient promis une campagne propre. Une équipe d'éboueurs rencontrée sur l'un des principaux axes de la ville nous a fait part de son désarroi. « On ne bosse que la matinée généralement, mais aujourd'hui ils nous ont fait sortir le soir pour balayer après le passage des distributeurs de flyers. C'est éprouvant d'autant plus qu'ils repassent après nous et on doit refaire tout le boulot à plusieurs reprises », s'insurge l'un d'eux, le visage tiré par la fatigue. Ce spectacle est plutôt réservé aux quartiers populaires, le centre-ville est relativement épargné. « Je ne sais pas comment les candidats acceptent que leurs photos soient piétinées, c’est franchement n’avoir aucun respect pour soi-même et je ne sais pas comment ils feront pour nous respecter », martèle l'un d'eux qui promet d'aller voter, sans pour autant dire pour quel parti. Tout ce qu’il espère c’est que cette situation change…







©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu