En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.04.2018 à 17 H 21 • Mis à jour le 03.04.2018 à 17 H 22
Par
Maroc Leaks

Affaire Charai: la justice estime « sérieux » les faits de collusion avec les journalistes français

Le Tribunal de Paris a débouté Le Point du procès qu’il avait intenté au site Arrêt sur Images (ASI) à propos d’une chronique de Daniel Schneidermann sur “Le retour de l’abominable vénalité de la presse française” .


Celle-ci revenait sur les soupçons entourant quatre journalistes français qui collaboraient avec L’Observateur du Maroc, publication du groupe de presse d’Ahmed Charaï, proche des services de renseignement. Ils auraient ainsi été rétribués en échange d’articles favorables à la politique marocaine sur la question du Sahara occidental.


Des quatre journalistes incriminés, seule une, Mireille Duteil, et son hebdomadaire, Le Point, avaient poursuivis ASI, ainsi que le journaliste Olivier Quarante et Alain Gresh pour Orient XXI, où avait également été publié un article à ce sujet.




L’audience s’était tenue en janvier, en l’absence des plaignants. Ceux-ci ont finalement été déboutés de l’ensemble de leurs demandes ce 22 mars.


Concernant Arrêt sur images, le tribunal a estimé que les faits poursuivis ne relevaient pas de la diffamation publique, la chronique mise en cause restant suffisamment prudente à l’égard des faits imputés à Mireille Duteil.


Olivier Quarante et Alain Gresh ont également été relaxés, le premier au titre de l’absence de diffamation, le second au titre de la bonne foi, le tribunal ayant retenu l’intérêt public majeur de l’information, et « d’une enquête suffisamment sérieuse ».

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu