En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.01.2019 à 01 H 49 • Mis à jour le 22.01.2019 à 01 H 55
Par
Lobbying

Avec Ahmed Charai, la DGED prend pied au sein de l’International Crisis Group

Ahmed Charai, patron du groupe de communication Maroc Télématique et agent d’influence du renseignement extérieur marocain notamment aux Etats-Unis, a été admis en tant que trustee au sein de l’International Crisis Group (ICG), annonce le think tank dans un communiqué.


L'empire médiatique d'Ahmed Charai. Infographie: MOHAMED DRISSI KAMILI / LE DESK


D’autres personnalités y sont de même cooptées : Gérard Araud, ambassadeur de France aux États-Unis (à partir d’avril), Susana Malcorra, ex-ministre des Affaires étrangères d’Argentine et Meghan O’Sullivan, ex-conseiller américain pour la sécurité nationale en Irak et en Afghanistan.



L’annonce a été relayée sur Twitter par Robert Malley, ex- conseiller du président Bill Clinton au Proche-orient de 1998 à 2001 et ancien coordinateur pour le Moyen Orient, l’Afrique du Nord et le Golfe au sein du cabinet Obama.



Charai avait défrayé la chronique au Maroc pour ses accointances avec la DGED et ses liens d’argent avec des journalistes étrangers suite aux révélations du corbeau Chris Coleman. Une enquête du Desk datant d’avril 2016 avait démontré qu’il faisait partie des relais du service dirigé par Yassine Mansouri ayant tenté de le manipuler entre 2011 et 2012 en transférant de faux mails à son cabinet.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu