En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.01.2020 à 09 H 41 • Mis à jour le 30.01.2020 à 11 H 52
Par
Entreprises

Belmamoun et Bouzoubaâ démissionnent de Platinum Power

Omar Belmamoun a décidé de quitter ses fonctions de P-DG de Platinum Power. Il est actionnaire à 41,76 % du capital à titre personnel et via la société Luminy Invest.


Mohamed Bouzoubaa, P-DG du groupe TGCC et détenteur de 4,64 % de parts sociales à travers la société TGCC, quitte aussi dans la foulée ses fonctions d’administrateur au sein de la société.


Les départs sont motivés « suite au refus de Michael Toporek de voter l’augmentation de capital lors de l’assemblée générale du 15 janvier 2020, suite au détournement du projet AM Wind/Soluna par Michael Toporek, suite au refus de Michael Toporek d’accepter des partenariats stratégiques entre Platinum Power et des groupes nationaux et internationaux », apprend-on de source interne.


Les démissions seront actées lors d’une réunion du conseil d’administration prévue ce 30 janvier. Une Assemblée générale ordinaire (AGO) sera convoquée pour nommer un nouveau P-DG et un nouveau conseil.


« Le conseil d’administration actera aujourd’hui la décision de poursuivre Michael Toporek au pénal et devant la cour d’arbitrage pour les faits reprochés », est-il ajouté. Une plainte au pénal pour le cas AM Wind/Soluna avait été classée sans suite, tandis qu’une seconde procédure demeure toujours en cours d’examen.


Pour rappel, l’assemblée générale du 5 février 2019 avait décidé de révoquer Michael Toporek du conseil d’administration pour motif de « rupture de confiance ». Une action que Toporek avait tenté de faire annuler en justice.


Suite à cette décision, « les actionnaires ont soutenu financièrement Platinum Power allant jusqu’à décider une augmentation de 60 millions de DH en numéraire, mais celle-ci a été rejetée par Toporek le 15 janvier 2020 ».


Cet épisode supplémentaire dans la longue crise qui oppose les promoteurs du « premier énergéticien privé au Maroc », fondé en 2013, pourrait irrémédiablement compromettre ses projets tant au Maroc qu’en Afrique de l’Ouest demeurés au stade des études préliminaires, d’autant que lors de la dernière AGE, il a été pointé que Platinum Power n’a pas arrêté ses comptes sur les trois derniers exercices et qu’elle devait, selon le commissaire aux comptes « présenter des comptes de liquidation ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu