En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.12.2017 à 00 H 45 • Mis à jour le 26.04.2018 à 19 H 55
Par
Etats-Unis

Le camp démocrate demande un audit du voyage de Pruitt au Maroc

Le chef de file du parti démocrate au Comité sénatorial de l’environnement a demandé lundi 18 décembre à l’organe de surveillance interne de l’Agence de protection de l’environnement d’auditer le récent voyage au Maroc du chef de l’agence pour déterminer s’il était conforme à la mission de l’EPA.


Scott Pruitt, administrateur de l’EPA a fait la promotion du gaz naturel liquéfié américain lors d’un voyage au Maroc la semaine dernière


Le sénateur Tom Carper a demandé à l’inspecteur général de l’EPA, Arthur Elkins, d’élargir sa vérification des voyages de Pruitt pour inclure celui au Maroc dans le cadre d’une mission commerciale américaine.


« Je vous demande de revoir le but des voyages de l’Administrateur Pruitt pour déterminer si ses activités lors de chaque voyage sont conformes à la mission de l’EPA qui est de protéger la santé humaine et l’environnement », a écrit Carper dans une lettre à Elkins.


Traditionnellement, l’EPA, qui réglemente l’air et l’eau propres, ne favorise pas l’industrie énergétique des États-Unis.


La semaine dernière, l’EPA a indiqué que Pruitt participait aux réunions bilatérales au Maroc où il a souligné les priorités environnementales américaines pour l’actualisation du plan de travail environnemental dans le cadre de l’accord de libre-échange Maroc-États-Unis et les bénéfices potentiels des importations de gaz naturel liquéfié.


Le gaz naturel liquéfié est produit en refroidissant le gaz naturel jusqu’à ce qu’il soit condensé en un liquide, ce qui permet de l’expédier par camion-citerne au lieu d’être acheminé par pipeline. Il est reconverti en gaz en fin de cycle.


Lorsqu’il a été questionné sur le fait que le patron de l’EPA était impliqué dans la promotion du GNL, le porte-parole de l’EPA, Jahan Wilcox, a déclaré que Pruitt discutait du rôle de la technologie et de l’innovation des États-Unis à l’étranger.


Il « sert seulement à souligner l’importance que cette administration a placé sur la promotion des entreprises américaines », a déclaré Wilcox.


Carper a indiqué que les voyages au Maroc ont coûté 40 000 dollars aux contribuables et que les exportations de gaz ne relèvent pas de la compétence de l’agence. Il a affirmé que le voyage de quatre jours de Pruitt au Maroc ce mois-ci était inapproprié parce que l’EPA ne joue aucun rôle officiel dans la supervision des exportations de gaz naturel, qui relève du département de l’énergie ou de la Federal Energy Regulatory Commission.


Le bureau de l’Inspecteur général étudie déjà tous les voyages effectués par Pruitt jusqu’au 30 septembre, après que les législateurs démocrates eurent demandé une vérification des fréquents voyages de Pruitt.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu