En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.06.2021 à 16 H 22 • Mis à jour le 30.06.2021 à 16 H 26
Par
Diplomatie

Maroc-Israël: le bureau de liaison à Tel Aviv transformé en ambassade dans « un proche avenir »

D'après des sources du journaliste israélien Barak Ravid, le Maroc envisagerait de faire évoluer son accord de rétablissement des relations diplomatiques entre le Royaume et l'État hébreu. L'option d'une ouverture d'ambassade serait sur la table. Les détails

Dans sa newsletter de ce 30 juin, le journaliste israélien Barak Ravid, collaborant avec le média américain Axios, affirme que le Maroc envisage de faire évoluer l’accord du rétablissement des relations diplomatiques avec Israël, en transformant son bureau de liaison diplomatique à Tel Aviv en ambassade officielle, « dans un proche avenir ».


Pour Barak Ravid, « il s’agira de la première réalisation tangible dans les efforts de l’administration Biden afin de faire avancer les accords de normalisation de l’ère Trump entre Israël et le monde ». Par ailleurs, la même source rapporte que le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, s’est entretenu « il y a plusieurs jours », avec Brett McGurk, conseiller du président Joe Biden pour le Moyen-Orient. Celui-ci a confirmé à Bourita que « l’administration Biden n’envisageait pas de revenir sur la décision de Trump de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental ».


Selon le journaliste, McGurk a demandé à Bourita « de soutenir la nomination d’un Envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental afin de renouveler le processus diplomatique sur la question et de faire avancer le processus de normalisation avec Israël ». Le ministère marocain des Affaires étrangères s’est refusé à tout commentaire auprès d’ Axios, conclut le reporter, ajoutant qu’une annonce, côté Rabat, devrait bientôt se faire.


Récemment pourtant, dans une déclaration à la presse, le porte-parole de la diplomatie américaine avait laissé entendre qu’une distinction allait être opérée entre le dossier du Sahara occidental, dont notamment la proclamation de Donald Trump et les accords d’Abraham.


Il est à noter que ce n’est pas la première fois qu’un membre de l’administration Biden affirme que les États-Unis ne comptent pas revenir sur la décision de Donald Trump. C’était le cas en mai dernier, d’après une information rapportée par Axios toujours, citant une source autorisée de la diplomatie marocaine.  Une affirmation rapidement démentie par un responsable s’exprimant au nom du Département d’État américain, ayant affirmé à la chaîne de télévision arabophone, financée par le Congrès américain, Al Hurra, que l’administration Biden n’avait pas pris de décision concernant ce sujet.



©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu