En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.07.2021 à 03 H 06 • Mis à jour le 24.07.2021 à 03 H 11
Par
Fête du Trône

À Paris, Benmoussa et son homologue israélien en guest stars du Centre du judaïsme de Patrick Drahi

À l'occasion de la Fête du Trône, l'ambassadeur du Maroc à Paris, Chakib Benmoussa, rencontrera pour la première fois son homologue israélien en France. Lieu symbolique choisi: le centre culturel fondé par Patrick Drahi et son épouse Lina. Les détails

Dans le cadre de « la semaine de célébration de la Fête du Trône », l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, rencontrera son homologue israélien Daniel Saada à Paris. La rencontre, qui se fera en présence du président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) Mohammed Moussaoui, aura lieu ce 26 juillet au Centre Culturel Patrick et Lina Drahi, apprend-on.


L’évènement est co-organisé par le Consistoire de Paris mais surtout par le Centre Européen du Judaïsme fondé par le couple Drahi, structure abritant à la fois le Centre culturel, la Grande synagogue et le Beth Hamidrash, école dédiée à l’enseignement de la culture juive. L’établissement, situé Place de Jérusalem à Paris, avait été inauguré en grande pompe en 2019 par le président français Emmanuel Macron. Timing idéal pour l’homme d’affaires Patrick Drahi, patron du groupe Altice et issu d’une famille casablancaise de confession juive et qui a récemment confirmé ses veillétés d’investir le secteur de la fibre optique au Maroc… 


C’est bien la première rencontre entre le diplomate Chakib Benmoussa et son homologue Daniel Saada nommé en octobre 2020 à ce poste. Les différents invités interviendront sur le thème : Nouveau développement au Maroc et apport de la communauté juive, indique-t-on. Une occasion en or pour Benmoussa, lui permettant d’allier ses deux casquettes : il demeure toujours président de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement qui, avoir après avoir présenté son rapport tant attendu au chef de l’État, a été chargée d’entamer une campagne de communication pour présenter les grandes lignes du Nouveau modèle de développement (NMD).


Une tâche poussant Chakib Benmoussa à effectuer des aller-retours fréquents entre Paris et Rabat, et dont le train-train devra sans nul doute être chamboulé par les dernières péripéties : son ambassade ayant la lourde charge de coordonner avec son avocat Olivier Baratelli la plainte déposée à Paris contre Forbidden Stories et Amnesty International, en marge des révélations du projet Pegasus. L’absence de l’ancien ministre de l’Intérieur s’est d’ailleurs ressentie : c’est son second, Saâd Bendourou, qui avait la charge de répondre aux journalistes français. Un dossier qui pourrait éventuellement déboucher sur une crise diplomatique entre le Maroc et la France, si les informations rapportées par le consortium de médias venaient à être confirmées par l’Élysée, plutôt discret sur les résultats des investigations entamées… 

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu