En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.02.2019 à 17 H 41 • Mis à jour le 11.02.2019 à 17 H 41
Par
Black Out

Mais où est donc passé Thierry Herzog, l’avocat sarkozyste de Saâd Lamjarred ?

Le magazine Sept à Huit consacré à la pop star marocaine diffusé sur TF1 dimanche soir qui a apporté un nouveau lot d’accusations de la part de supposées victimes de viol a étrangement fait l’impasse sur le ténor du barreau qui a récemment pris sa défense. TF1 a-t-elle regardé ailleurs au vu de sa proximité avec Nicolas Sarkozy ou Thierry Herzog a lui aussi lâché Lamjarred, comme avant lui, son confrère Eric Dupont-Moretti ?

Diffusé ce dimanche par TF1, le reportage sur Saâd Lamjarred de Sept à Huit permettait de donner la parole aux autres victimes présumées du chanteur, une Marocaine et l’autre Franco-marocaine. Les deux accusent la pop-star de viol. Le reportage d’une vingtaine de minutes revenait également sur la protection « des hautes sphères au Maroc » de Saâd Lamjarred, rappelant au passage le communiqué du Cabinet royal qui prenait en charge les frais d’avocats du chanteur, tout en lui conseillant de prendre à ses côtés, Eric Dupont-Moretti. Pour défendre le chanteur, Jean Marc Fédida, un des avocats de Lamjarred prenait également la parole, répondant aux questions des journalistes.

Seul grand absent du reportage et qui n’est à aucun moment cité par les journalistes de Sept à Huit, Thierry Herzog, le sulfureux et tout nouveau avocat de Saâd Lamjarred. Comme nous le rapportions il y a quelques mois, l’avocat, notamment connu pour ses démêlées avec la justice en compagnie de son client, l’ancien président français Nicolas Sarkozy, avait été recruté pour assurer la défense du chanteur.


Les circonstances de ce choix par le chanteur n’ont jamais été précisées, ne pouvant donc pas mettre la lumière sur comment un chanteur, poursuivi en justice, souvent derrière les barreaux et dont les tournées en concert sont à l’arrêt, pouvait se permettre de s’offrir un des avocats les plus chers de France. Les honoraires, très souvent citées par la presse française, atteignent des sommes record. Quant à la représentation diplomatique marocaine à Paris, celle-ci s’était contenté de nous rappeler, bottant en touche, qu’Eric Dupont-Moretti n’était plus avocat de Lamjarred.


Deux explications peuvent être apportées : l’avocat ne défendrait plus Saâd Lamjarred et serait donc le deuxième à lâcher le chanteur, le caractère récidiviste de l’agression sexuelle dont il a été accusé à Saint-Tropez lui ayant valu les distances de l’avocat du Palais royal, Eric Dupont-Moretti. Seconde explication : le nom de Thierry Herzog, très souvent associé à celui de Nicolas Sarkozy, aurait soigneusement été écarté par les journalistes de Sept à Huit, dans le cadre de l’émission diffusée sur TF1, chaîne dont la proximité avec Nicolas Sarkozy n’est plus à démontrer… 

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu